Louis XV

C’est sous le règne de Louis XV, plus exactement sous la régence de Philippe d’Orléans, neveu de Louis XIV que la fille du comte de Brécey parti chez un de ses oncles à Paris. Très vite elle y rencontra un homme de 11 ans plus âgé qu’elle avec lequel elle se maria en 1720.
Il s’appelait Jean Julienne et jouissait d’une situation enviable et très en vue à Paris car il avait succédé à son père comme Directeur de la Manufacture des Gobelins.
Lui-même amateur d’art et peintre à ses heures, il côtoyait tous les peintres de la Cour et était l’ami et le protecteur d’Antoine Watteau, qui lui léguera à sa mort une grande quantité de ses œuvres.
Dés lors Marie-Louise de Brécey de la Sémondière vécu  auprès de cet homme dont la renommée était devenue telle que le Roi l’anoblit en 1736 et le faisant chevalier de l’Ordre de Saint- Louis.
Jean de Julienne et son épouse achetèrent une vaste demeure de campagne au village de Passy dont il ne reste aujourd’hui que les anciens communs qui abritèrent de 1840 à 1845 Honoré de Balzac et y écrivit le Cousin Pons et la Cousine Bette ; l’hôtel de Julienne est maintenant propriété de la ville de Paris et musée Honoré de Balzac.
Mais leur vie de tous les jours se déroulait dans leur superbe hôtel particulier du 3 de la rue des Gobelins à côté de la Manufacture qui était florissante.
Jean de Julienne travailla toute sa vie à entretenir le souvenir d’Antoine Watteau et fit graver l’ensemble de son œuvre qui constitue la référence sur ce peintre.
En souvenir de ses importantes fonctions, une rue du 12ème arrondissement porte son nom et sa vie, les passions pour l’art et les objets précieux qui font qu’il est considéré comme l’un des plus grands collectionneurs français de tous les temps.
A sa mort en 1766, son épouse ne désira pas conserver ce cabinet d’esthète composé des plus beaux tableaux qui sont maintenant visibles dans les plus grands musées du monde.
Lors de la visite du château de la Sémondière vous trouverez de nombreux documents et décors retraçant la vie de ce couple très «  parisien » mais qui gardèrent des liens avec leur frère et beau –frère qui continuait de gérer le domaine normand.

Marie-Louise de Brecey
Jean de Julienne
Document sans titre
Historique
La Semondiere et l'Art
Renseignements
Liens
Offices de Tourisme
Musee
Partenaires
Château de la Sémondière
Route de la Chaise Baudouin - 50 370 BRECEY
Contact: Tél: 02 33 68 19 10 - E-mail: info@lasemondiere.com